AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De nombreux PVs et avatars encore disponibles!
Si vous avez un compte PRD/Bazzart, laissez donc un petit mot sur les pubs! ici & ici ♥️
La deuxième version du forum arrive très bientôt!

Partagez | 
 

 D&J « I must tell you something... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dean Winchester
AdminouLa mort vous guette


▬ Date d'inscription : 07/02/2012
▬ Messages : 540
▬ Localisation : Dans ton c*l, troisième porte à droite.


▬ Once upon a time.
ㄨ Tes relations:
ㄨ Disponibilité RP: Je suis surbooké(e) pour le moment.
ㄨ Où en es-tu en ce moment :

MessageSujet: D&J « I must tell you something... » Lun 9 Juil - 15:25


    Tout s’est passé trop vite ces derniers temps, tout devient compliqué, pas que je sois perdu non, c’est juste tellement étrange, tellement dur que parfois j’ai l’impression que je fonce droit dans un mur, tête la première mais cela n’étonnera personne car, c’est tout moi sa. J’ai sûrement pas assez réfléchit, maintenant je me retrouve le cul entre deux chaises et c’est franchement pas agréable. Je lâche de longs soupires, regardant autour de moi, il fait nuit et les ruelles ne sont pas très rassurantes ni très sûres à l’heure qu’il est. Peur ? Ah non, non bien sûr que non je sais que je n’ai pas grand-chose à craindre contrairement à ce que l’on peut penser, peut-être que si finalement mais ils ne vont pas agir maintenant, pas tout de suite. Je lâche un long soupire avant de tourner les talons, j’ignore quoi faire je n’ai pas envie de rentrer, je n’ai pas envie d’affronter une énième fois Sam ou autre et franchement, ce soir je n’ai pas envie de me prendre la tête, avec qui que ce soit. J’ai soif, j’ai envie de boire, un petit verre de whisky ou autre ne me fera pas de mal n’est-ce pas ?

    Je laisse l’Impala un peu plus loin du bar, de toute façon cela ne me fera pas de mal et je ne compte pas finir saoule, je tiens assez l’alcool de toute manière alors ce n’est pas deux ou trois verres qui vont me faire partir loin. Je pousse la porte du bar, regardant autour de moi, un peu fatigué pour la peine. A ma plus grande surprise, aucun démon, ni ange ni quoique ce soit, oh ? Ils ont des réunions ? Ou alors ils doivent être très prit. Personnellement ? Je m’en fiche car ce soir, comme dit, je n’avais pas envie de me prendre la tête et avec personne. Je m’avance vers le comptoir pour commander un verre de whisky sauf que cette chevelure blonde me rappelle quelqu’un. Je fronce les sourcils me redressant avant qu’elle ne se retourne. Jo’ ? Je suis quelque peu surpris de la voir ici, moi qui croyait qu’elle n’était ici qu’en temps que chasseuse et qu’elle rentrait souvent au Harvelle's Roadhouse. Je reste un peu c*n pour le coup, me rappelant très bien de la dernière fois, de notre nuit plutôt mouvementée puis comment elle avait réagit. Il est vrai que cela m’avait blessé, je m’en voulais et je n’ai toujours pas compris ce qui s’est passé et je ne le comprendrais sans doute pas encore, ou probablement jamais.

    « Jo’… »

    Mais elle a l’air plutôt de fuir qu’autre chose. Je m’en veux oui, du moins je n’ai pas à m’en vouloir, elle était consentante et elle n’était pas saoule non plus, ce n’était pas ces quelques bières qui allaient rendre ivre Joanna Harvelle. Et puis, c’était bizarre que sa blessure se soit soignée comme ça, alors que je n’ai rien fais du tout même si j’aurais pu mais …non. J’ai encore tant de choses à lui cacher, j’ai encore tant de choses à me faire pardonner malgré que je ne puisse pas comprendre. Je lâche un long soupire puis je me dirige à elle avant de poser mes mains sur le comptoir.

    « J’aimerais comprendre, moi aussi. Sache que je n’aurais jamais rien fait avec toi si j’avais su que tu n’étais pas consciente de ce que tu faisais. J’ai cherché des explications et je n’ai malheureusement rien trouvé mais …je me demande si ce n’est pas un virus, tu sais, comme le croatoan…qu’il t’a transmit par la morsure ? »

    Dis-je assez bas pour que seule elle puisse l’entendre car je sais bien qu’évidemment nous ne sommes pas seuls et que tout le monde peut entendre notre conversation et personnellement je n’ai pas envie de finir dans un asile psychiatrique même si j’en aurais besoin quelques fois. Je l’observe, soutenant son regard avant de baisser mes yeux, lâchant un long soupire, c’est que parfois j’aimerais mettre la chasse de côté et vivre une vie normale mais je sais que je ne le peux …

    « Sinon, j’aimerais un verre de whisky, s’il te plait … »

    Dis-je en relevant les yeux vers elle, sans essayer de fuir son regard cette fois-ci, comme si j’avais peur qu’elle ne lise la vérité, qu’elle ne lise dans mon regard et découvre ce que je suis devenu.

_________________

« I've never been afraid of any deviation. - And I don't give a damn 'bout my bad reputation. Never said I wanted to improved my station, an' I'm only doin' good when I'm havin' fun, an' I don't have to please no one. And I don't give a damn 'bout my bad reputation. » © SIGN BY ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-apocalypse.forumgratuit.org
Invité
Invité




MessageSujet: Re: D&J « I must tell you something... » Lun 9 Juil - 16:20

    La soirée est plutôt calme, et je dois dire que c’est plutôt agréable. Inquiétant en un sens, car il n’est pas franchement habituel de ne croiser ni démon ni ange ni quoique ce soit qui ne soit pas humain, mais ça me permet de donner un semblant de normalité à ma vie. Ca n’a jamais été mon souhait, mais après les évènements de ces derniers jours, j’ai besoin de souffler un peu et me contenter de servir des verres d’alcools forts à des ivrognes invétérés qui ne loupent pas une occasion pour me draguer lourdement me fait le plus grand bien. Je n’avais pas besoin d’un job, c’est vrai, mais j’ai préféré en trouver un afin d’avoir un pied à terre à Détroit. D’ici peu, je pourrais peut-être prendre un appartement et je ne serais plus forcée de rester cloîtrée dans ce motel que j’occupe en ce moment. Un client m’interpelle d’un sifflement, je lève les yeux au ciel et lui ramène sa boisson en supportant les « mots doux » qu’il m’inflige. Pourtant, j’ai la tête ailleurs, si bien que je laisse échapper l’une des bouteilles que j’avais l’intention de vider pour un cocktail. Mon patron me lance un regard noir, et malgré mes excuses, il m’informe qu’elle sera retenue sur ma paie. Déjà qu’elle n’est pas bien grosse.. Mais peu importe, j’ai de plus gros ennuis. Depuis cette dernière chasse, je suis victime de choses des plus étranges, des pertes de mémoire régulières, des élans d’agressivité, ou au contraire il m’arrive aussi d’être soudainement d’humeur un peu plus grivoise, il n’est d’ailleurs pas rare que je succombe aux avances des clients bien que ceux-ci soient parfois franchement désagréables. Naturellement ma mère n’est au courant de rien, je risquerai fort de retourner au Road House et d’y être enfermée jusqu’à ce que l’on trouve la solution et deviendrai folle. Mais mes recherches n’aboutissent pas et j’essaie d’éviter d’interroger les chasseurs du coin, de peur de les avoir à mes trousses. Alors je m’occupe à jouer les jolies serveuses un peu potiches dans un bar qui m’insupporte tant par sa clientèle que par sa décoration en attendant d’y voir un peu plus clair.

    Et tandis que je sers un énième verre de vodka, un autre client m’interpelle. Mais ce n’est pas n’importe quel client et je reconnaîtrais sa voix entre mille. Il m’a retrouvée. Sans doute par hasard, mais il est là quand même. Je prends sur moi et me retourne, il m’observe un moment. Je reste silencieuse et il part alors dans un monologue dont j’écoute chaque mot attentivement. Il s’excuse, bien sûr, c’est la seule chose qu’il puisse faire maintenant, et émet une hypothèse intéressante dont je suis justement la piste. Un virus. C’est probablement ça. Mais la comparaison avec le virus Croatoan me glace le sang, rien qu’à songer au résultat. Je ne veux pas devenir un monstre.

    « Je sais.. Je sais, t’en fais pas. T’y es pour rien. J’me doute que t’allais pas refuser une énième conquête à ton tableau de chasse, c’était une belle occasion. Tu pouvais pas savoir. » Je marque une pause, puis reprends. « Je pense aussi. »

    J’évite soigneusement son regard, et tente de ne pas repenser à cette nuit où je m’étais réveillée à ses côtés sans comprendre ce qui avait pu se passer. Au lieu de ça, je pense à l’issue inévitable de ce désastre. Bientôt, je finirai une balle entre les deux yeux et la bataille se fera sans moi. J’en suis l’entière responsable, je n’ai pas été suffisamment prudente et j’ai voulu me convaincre que cette chasse, je pouvais la conduire seule. Pour une fois, j’aurais sans doute dû écouter ma mère. Dean me commande un whisky, que je lui sers aussitôt sans un mot. Puis je m’avance vers mon patron pour lui signifier que je prends ma pause et vais accrocher mon tablier avant de revenir de l’autre côté du comptoir pour m’asseoir à ses côtés, une bière à la main.

    « Dean.. Tu sais comment ça va finir, pas vrai ? J’veux dire.. Si on trouve pas de remède d’ici peu, tu sais ce que tu devras faire. J’ai peut-être déjà blessé des gens, j’ai entendu parler de disparitions étranges cette semaine. Et je n’arrive pas à me rappeler de ce que j’ai pu faire certains soirs. » dis-je à voix basse en prenant une gorgée de ma bière et en regardant droit devant moi, les yeux dans le vide. Je sais qu’il n’approuvera jamais cette idée, mais s’il n’est pas assez fort pour le faire, je m’en chargerai.
Revenir en haut Aller en bas
Dean Winchester
AdminouLa mort vous guette


▬ Date d'inscription : 07/02/2012
▬ Messages : 540
▬ Localisation : Dans ton c*l, troisième porte à droite.


▬ Once upon a time.
ㄨ Tes relations:
ㄨ Disponibilité RP: Je suis surbooké(e) pour le moment.
ㄨ Où en es-tu en ce moment :

MessageSujet: Re: D&J « I must tell you something... » Sam 14 Juil - 9:40

    Je fus plutôt surpris de voir Jo’ ici, du coup je pense que mon petit moment de tranquillité il passe sous la trappe, tant pis, j’ai envie de m’expliquer avec elle et de lui montrer qu’elle n’est pas une fille comme une autre, je l’ai bien vu et puis je ne peux pas lui cacher mon inquiétude de toute manière car comme j’ignore ce qui s’est passé alors l’inconnu m’effraye, même si parfois il m’excite mais pourvu qu’elle ne finira pas comme ce rugaru qui l’a attaquée mais je le sens qu’elle est bizarre, depuis que je suis la Mort, je ressens quand les personnes ne sont pas humaines, je suis quasiment sûr qu’elle deviendra elle aussi un rugaru et je n’ai pas envie de la perdre, vraiment pas. Je fus rassuré qu’elle me parle d’une voix plutôt calme et qu’elle me dit que je n’y suis pour rien, alors, elle ne m’en veut pas ? Je lâche un long soupire face à ce qu’elle dit, ne préférant rien dire, garder tout pour moi car je ne suis pas comme ça, je ne suis pas du genre à tout déballer, peut-être un jour, qui sait ou alors cela se fera tout seul mais je préfère ignorer ce qu’elle me dit, et ne pas lui répondre même si cela ne rentre pas d’une oreille et me sort de l’autre. Elle fuit mon regard, je fais de même détournant le mien, regardant ailleurs. Je ne peux pas me mettre sa place en effet, parfois j’aimerais car Jo’ est une femme tellement compliquée, que j’ai du mal à suivre quelques fois mais c’est sa que j’aime chez elle, ces petits mystères, ces agissements inexplicables que très peu supporteraient. Finalement, on doit se ressembler, plus que l’on ne peut le croire.

    Je la remercie quand elle me sers alors le whisky que j’ai demandé, buvant quelques gorgées étant surpris d’aperçevoir la jeune blonde venir prendre place à mes côtés, une bière à la main. Je comprends qu’elle soit chamboulée, qu’elle ait peur il y a de quoi mais je veux qu’elle sache que de toute manière jamais je ne tenterais de la tuer, je ferais tout pour trouver quelque chose, pour la soigner avant. Jo’ est importante, plus qu’elle ne peut le croire, plus que je ne peux lui montrer. Je relève mon regard, face à moi, sachant effectivement comment cela va finir, je me tourne vers elle, hésitant.

    « Des disparitions, il y en a sans cesse, tout le temps, toutes les semaines surtout ici, sachant que Lucifer n’est jamais loin je …Je suis sûr que tu n’as rien fait. Je ferais tout pour te sauver Jo’. »

    Comme je l’ai toujours fais, tout tenter pour sauver mes proches, ceux que j’aime, ceux qui me sont chers. Je m’autorise alors à glisser mes doigts sur sa chevelure blonde, attirant son attention en ma direction, je veux qu’elle me regarde, je veux croiser son regard ne serait-ce qu’une fois ce soir. J’enlève bien rapidement ma main, abandonnant cette idée, finalement, fuyant même son regard lâchant un long soupire avant de finir son whisky, observant autour de moi.

    « J’ai …quelque chose à te dire mais, pas ici. »

    Sachant que nous sommes sûrement entrain de se faire écouter, disons qu’il y a beaucoup de curieux et cela m’exaspère puis, je ne sens pas la présence de démons, anges ou autre mais disons qu’ils peuvent très bien venir n’importe quand ou avoir des gens qui travaillent pour eux. Je me lève ensuite lui faisant signe de me suivre, sortant du bar, attendant qu’elle en fasse de même puis j’entre dans l’Impala, fixant le volant, un peu stressé, ayant peur de sa réaction future, ne sachant absolument pas comment elle va réagir, ni aux reproches dont j’aurais droit.

    « Je ne te l’ai pas dit avant pour te protéger …mais je sais que cela ne va servir à rien de te le cacher plus longtemps, je …je ne veux pas te savoir sur la liste de la Mort. »

    C’est difficile, il faut que je continue, Dieu seul sait ce qui va se passer mais je redoute le pire. Je serre le volant entre mes dents, lâchant un long soupire puis je tourne la tête vers elle, elle est la première qui va savoir ce qui se passe, qui va savoir qui je suis, ce que Balthazar, Castiel, Sam et moi nous magouillons, hormis les démons et toutes la bande qui suit.

_________________

« I've never been afraid of any deviation. - And I don't give a damn 'bout my bad reputation. Never said I wanted to improved my station, an' I'm only doin' good when I'm havin' fun, an' I don't have to please no one. And I don't give a damn 'bout my bad reputation. » © SIGN BY ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-apocalypse.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D&J « I must tell you something... »

Revenir en haut Aller en bas
 

D&J « I must tell you something... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-