AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De nombreux PVs et avatars encore disponibles!
Si vous avez un compte PRD/Bazzart, laissez donc un petit mot sur les pubs! ici & ici ♥️
La deuxième version du forum arrive très bientôt!

Partagez | 
 

 Never said it was gonna be easy ღ Dean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Never said it was gonna be easy ღ Dean Dim 25 Mar - 22:06





Jo & Dean



Jo s’habituait de plus en plus à cette nouvelle vie qui s’offrait à elle depuis quelques semaines. Les rues de Détroit grouillaient de créature à affronter et Jo’ se sentait enfin dans son élément. Elle pouvait enfin parcourir les rues lorsqu’elle ne travaillait pas et rechercher un évènement sur lequel elle pourrait bien enquêter. Comme il s’agissait de sa deuxième semaine come chasseuse officielle, elle n’était pas encore très douée pour dénicher des chasses, mais elle savait qu’elle trouverait bientôt la perle rare. Parfois elle avait l’impression que sa mère connaissait des choses qu’elle ne savait pas. Elle l’avait d’ailleurs surprise hier soir alors qu’elle revenait en douce à la maison, elle croyait surement que Jo’ ne serait pas encore revenue du boulot, mais la jeune blonde l’a parfaitement vue et depuis elle se pose bien des questions sur le comportement étrange de sa mère. Pour continuer dans l’étrange, Jo n’avait toujours pas comprit pourquoi elle avait réussit à convaincre Ellen Harvelle de venir ici, mais elle n’osait pas lui poser la question de peur qu’elle change d’avis et qu’elles repartent pour le Harvelle Roadhouse. Sa mère avait pourtant l’habitude de la surprotéger, mais cette fois-si elle avait acceptée. Plus la jeune blonde y pensait, plus une solution lui venait à l’esprit, celle que ce soit en réalité sa mère qui est eut l’idée de venir et que d’une façon encore inconnue, elle est fait passée cette idée comme celle de sa fille. Jo ne voulu pas trop y penser pour le moment, elle aimait beaucoup trop le sentiment qui la submergeait lorsqu’elle se promenait dans les ruelles sombres de Détroit qu’elle préférait ne pas y penser. Pourtant, la réalité allait la rattraper en temps et lieu et ce plus rapidement qu’elle ne le croirait.

Jo n’avait pas réussit à rester loin des bars pendant longtemps, c’est pourquoi quelques jours à peine après être arrivée dans la grande ville, elle avait fait le tour de plusieurs bars afin de donner son nom comme barmaid. Elle se fit rapidement rappeler par son coup de cœur, elle aimait ce bar puisqu’il lui rappelait un peu celui qu’elle tenait avec sa mère. Aujourd’hui, Jo’ devait faire son quart de travail habituel, de 9 heures jusqu’à la fermeture du bar. Ce n’étais pas la clientèle a laquelle elle était habitué, mais elle s’attachait de plus en plus à cet endroit. Une partie d’elle avait l’impression qu’elle pourrait y trouver des occasions de chasses. L’appartement qu’elle avait avec sa mère était près du bar, elle devait seulement marcher une dizaine de minutes avant d’arriver à destination. Il était tôt donc le bar était complètement désert, elle se dirigea en direction de la salle des employés pour se changer, lorsqu’elle était certaine que personne ne la regardait, elle glissait le couteau de son père dans la poche prévue à cette effet qu’elle gardait près d’elle et la camoufla avec son chandail. Ni vu ni connue. Elle savait que si quelqu’un la voyait avec une arme elle allait risquer de perdre son emploi, mais vue les circonstances cela l’importait peu, il faudrait bien plus que ça pour la séparer du couteau orné des initiales de son défunt père.

Les heures passèrent et la soirée se déroulait comme les autres, comme pour le Harvelle Roadhouse les clients étaient souvent les mêmes. La raison de leur habitude était différente, mais au moins de voir les mêmes visages chaque soir la rassurait. Jo’ avait soif d’aventure, mais elle aimait quand même la vie qu’elle avait menée avant. Les heures continuaient de s’écoulé et les clients partaient de plus en plus. Étrangement, c’était les dernières heures les plus difficile puisque la clientèle qui venait pour se trouver une conquête et qui échouait s’écrasait finalement au bar et Jo’ se devait de s’occuper d’eux. Bien que chacun d’entre eux la dégoutait et qu’elle n’aurait fini dans la même chambre qu’aucun d’entre eux. Elle s’amusait bien à les avoirs auprès d’elle et se jouait bien souvent de la situation. Alors qu’elle allait chercher une bière pour l’un d’entre eux, son regard se posa sur l’horloge accroché au haut du mur derrière le bar, les aiguilles indiquaient trois heures moins quarts. Jo se dit alors que cette soirée de travail allait bientôt prendre fin, si seulement elle savait…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AdminouLa mort vous guette


▬ Date d'inscription : 07/02/2012
▬ Messages : 540
▬ Localisation : Dans ton c*l, troisième porte à droite.


▬ Once upon a time.
ㄨ Tes relations:
ㄨ Disponibilité RP: Je suis surbooké(e) pour le moment.
ㄨ Où en es-tu en ce moment :

MessageSujet: Re: Never said it was gonna be easy ღ Dean Mar 27 Mar - 12:28


→ DEAN W. & JOHANNA H.« Lost in the darkness, try to find your way home, I want to embrace you and never let you go... Almost hope you're in heaven so no one can hurt your soul...Living in agony 'cause I just do not know. »

    Une heure du mat’, et je n’arrive toujours pas à trouver le sommeil et pourtant cette journée fut loin d’être la plus dure, au contraire je pense que j’ai eu du temps pour me reposer enfin, moins de mort qu’à l’habitude et je me remercie moi-même de me donner moins de boulot même si je dois respecter une certaine liste, sinon c’est le bordel. Je zappe ce qu’il y a à la télé grignotant quelques cacahuètes, n’ayant rien d’autre à me mettre sous la dent mais je m’ennuie tellement, Sam entrain de dormir, Castiel en vadrouille et Balthazar certainement la même chose. Depuis que nous avons nos bagues, nous sommes comme tous connectés, on sait ce que fait l’autre, où l’autre est enfin, une vraie connexion et on peut se retrouver facilement…pratique j’ai envie de dire surtout quand il s’agit de Sam m’enfin, je ne vais pas jusqu’à dire que je le colle au derrière mais disons que j’ai mes raisons et certains devraient me comprendre. Sam est naïf, trop bête et croit qu’à ce qu’il lui plait mais heureusement que parfois je suis là pour lui dire « eh ho, arrête un peu » et lui remettre les pendules à l’heure même si parfois on se tape sur la tronche, on s’envoie contre les murs, on se balance tout et n’importe quoi en pleine figure. Sam et moi, on en arrive trop souvent aux mains, trop facilement même mais en ce moment ça va ..j’espère que cela en restera ainsi.

    Je termine de me nourrir de façon totalement malsaine puis je regarde un vieux film sur la seconde guerre mondiale, rien de bien passionnant en effet mais cette guerre ...la guerre entre les deux Grands, finalement c’est comme la guerre des humains sauf qu’ici il y a de certains pouvoirs, d’autres moyens encore plus sanglant encore plus sadique de torturer ceux du camp ennemi. Je m’endors alors, la fatigue me gagnant, Morphée m’accueillant à bras ouvert dans ses bras, m’endormant profondément contre lui. Morphée, il me fait rêver. J’aime la façon dont il prend les gens et les endors pour les mener aux pays des songes où quelques démons font de nos songes des cauchemars. Morphée je l’admire pour tout ce qu’il fait. Je me réveille en sursaut malgré tout, m’étant rendu compte que je me suis endormi comme un boulet sur le canapé, et en plus de ça assis. Je n’ai pas envie de dormir, j’ai autre chose à faire que de me reposer à ne rien faire. Il faut que je trouve quand et comment on encerclera Lucifer, quand on le prendra par surprise et surtout faire en sorte qu’aucun de nous ne veuille abandonner malgré que c’est dur à surmonter il faut se dire que nous ne sommes pas seuls, nous sommes 4 envers et contre tout. Nous sommes 4 à être pointé du doigt, beaucoup veulent notre mort, que les anciens reprennent leur place mais …qui me dit que Lucifer ne va pas nous mettre une laisse autour du cou et faire de nous des chiens, des esclaves l’aidant à semer la pagaille et la zizanie un peu partout dans le monde, énerver la colère des autres Dieux des autres cultures, taper un bon coup dans un nid d’anges et provoquer leur colère ? Je suis fou, je suis sado-masochiste et il n’y a que Dean Winchester pour avoir des idées pareilles !

    J’ai besoin de sortir, prendre l’air et de penser à autre chose. Rien que ça m’embrouille l’esprit, rien que ça me perturbe et me rend totalement dingue…je vais finir dans un asile si je continue dans cette voie là. J’enfile ma veste mais cette fois-ci je décide d’aller à pieds, déjà je vais penser à autre chose plutôt qu’à me remettre à penser sachant que l’Impala, c’est l’endroit où, en général je me remets en question et où je m’en pose un tas. Je frissonne, il fait bon. Je regarde autour de moi. Il fait nuit noir mais nous sommes plutôt proche de l’aube que du couché du soleil et j’espère que le bar n’est pas fermé à cette heure-ci. Je m’approche de celui où j’ai plus ou moins l’habitude de fréquenter maintenant puis je regarde autour de moi. Ils sont déjà tous fait ou la plupart entrain de se plaindre, de sauter à moitié sur leur copine et j’en passe …Il y a un peu beaucoup de sorte d’individu. Je m’avance vers le comptoir, m’asseyant sur le tabouret, posant mes mains sur le comptoir en bois –très bien entretenu soit dit en passant. Je relève les yeux vers la barmaid mais au lieu de l’appeler, je reste plus ou moins surpris. Jo ? J’ignorais qu’elle était venue à Détroit, avait abandonné le Harvelle Roadhouse pour ce bar …miteux. Bon, il n’y a pas à se plaindre, il y en a des pires. Je la regarde, de haut en bas, la détaillant et surtout n’en loupant pas une miette. Toujours aussi bien roulée la petite. Je me mords discrètement la lèvre inférieure souriant en coin. « Johanna Harvelle, j’ignorais qu’une demoiselle comme toi pourrait se retrouver là. Tu me sers du whisky s’il te plait ? » Je n’aime pas vraiment tourner autour du pot enfin, ce n’est pas de mon ressort de ne pas ‘provoquer’ ou interpeller les gens et puis, Jo’ c’est Jo’, cette femme …quelle sauvage, quel homme enfin …c’est une façon de parler. J’aime son côté déterminant, le fait qu’elle soit courageuse, qu’elle n’a pas froid aux yeux et surtout qu’elle soit très directe avec n’importe qui, qu’elle n’est pas une fille facile puis d’ailleurs, ce n’est pas aujourd’hui que je vais lâcher l’affaire, Jo’ m’attire et énormément et le jeu qui s’est installé entre nous, m’excite plus que tout.

_________________

« I've never been afraid of any deviation. - And I don't give a damn 'bout my bad reputation. Never said I wanted to improved my station, an' I'm only doin' good when I'm havin' fun, an' I don't have to please no one. And I don't give a damn 'bout my bad reputation. » © SIGN BY ASAP


Dernière édition par Dean Winchester le Sam 31 Mar - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-apocalypse.forumgratuit.org
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Never said it was gonna be easy ღ Dean Mar 27 Mar - 22:10

Lorsqu’un client lui demanda un cocktail, Jo’ le regarda essayant de cacher sa surprise, le genre de clients qui peuplait cet endroit commandait rarement des cocktails. Les hommes prenait généralement du rhum et les femmes de la Vodka, bien entendu la bierre était également extrêmement populaire, mais elle devait faire cinq cocktails par soir maximum et ils étaient généralement tous en début de soirée quand des clients entrait, se commandait un verre et repartait rapidement en comprenant qu’ils étaient bien loin de se trouver dans une boîte de nuit branchée. Jo essaya tant bien que mal de cacher sa surprise pour ne pas offenser son client, quoi que dans l’état où il se trouvait il ne devait même pas avoir conscience de ce qu’il venait de commencer et elle se dirigea vers le bar. Elle eut presque du mal à localiser le jus de canneberge et l’eau Perrier tellement elles les utilisaient rarement puis elle s’exécuta. Elle avait toujours adorée en faire et elle était devenue très douée pour jongler avec les bouteilles. Bien entendu elle l’avait apprit par temps libre et pour son propre plaisir comme les Sex on the beach était bien loin d’être populaire au Harvelle Roadhouse également. La jeune femme laissa couler le contenu de son shaker dans le tumbler qu’elle avait déposé près d’elle.

Alors qu’elle s’apprêtait à se retourner et à donner le verre à son client, une voix familière s’éleva derrière elle. Elle le reconnut immédiatement. Il aurait beau ne pas avoir prononcé son nom qu’elle n’aurait pas hésité un seul instant. Toujours dos à lui, elle laissait apparaitre un sourire au coin de ses lèvres, amusées et heureuse de le voir ici, mais ça elle n’allait pas le lui démontrer. « Johanna Harvelle, j’ignorais qu’une demoiselle comme toi pourrait se retrouver là. Tu me sers du whisky s’il te plait ? » Jo se retournait dans sa direction, il était toujours aussi séduisant. La jeune femme ne l’avouerait jamais a quelqu’un d’autre qu’à elle-même, mais elle le trouvait très attirant. Il y avait une complicité entre eux qu’elle n’avait avec personne d’autre, il faut dire qu’il n’y avait pas deux hommes comme lui. « Dean Winchester, depuis quand tu es poli ? » Jo commença par ignorer complètement la première partie de sa phrase et elle commença par servir le cocktail avant de se rediriger vers le bar et de saisir la bouteille de whisky. Elle se dirigea ensuite dans sa direction et déposa doucement le verre en face de lui. Elle accota ensuite ses deux mains contre le comptoir afin d’être face à face avec lui. Il n’y avait présentement pas d’autre client qui la demandait, elle allait donc en profiter un peu pour s’amuser. Elle n’avait pas oublié la première partie de ce que Dean avait dit en arrivant et elle n’était pas surprise de l’entendre faire ce genre de commentaire qui aurait pu paraitre comme un compliment aux oreilles de bien des femmes, mais Jo’ était beaucoup plus sélective à ce niveau. Il s’agissait en effet d’un bar plutôt miteux, mais quoi de mieux que ça pour pouvoir rechercher des chasses intéressantes. Jo’ était très doué pour trouver tout ce qui concerne un évènement, le seul problème était d’en dénicher un, mais ça elle allait bien se garder de le dire à Dean pour éviter d’entendre ses commentaires à ce sujet. « J’aime ce bar, toi que fais-tu ici à cette heure ? Tu t’ennuyais déjà de moi? » Johanna ne put s’empêcher de sourire suite à ce commentaire, elle savait bien qu’il ne pouvait pas se douter qu’elle serait ici, mais elle adorait lui dire ce genre de commentaire. C’était comme ça entre eux, un jeu s’était installé à leur première rencontre et Jo’ adorait le faire continuer.

Du coin de l’œil elle remarqua qu’un client lui faisait signe, elle s’éloigna donc de Dean quelques instants. Un de ses clients habituel lui donna l’argent de ses consommations de la soirée en plus du pourboire et d’un papier sur lequel il était inscrit son numéro de téléphone. Jo’ le remercia et vint glisser le numéro de téléphone dans sa poche sans même le regarder, la jeune femme savait bien que le pourboire était meilleure lorsqu’elle flattait leur égo en acceptant leur numéro et puis ce n’était pas comme si elle profitait d’eux comme a chaque matin lorsqu’ils se réveillaient, il ne se souvenait même plus lui avoir donné Du moins, c’était le cas de ce bon vieux Bill qui lui remettait à chaque soir où elle travaillait ayant complètement oublié lui avoir donné la fois précédente. Elle jeta ensuite un coup d’œil rapide aux autres qui ne semblait toujours pas prêts à partir puis elle retourna vers Dean. Elle déposa ses coudes contre le bar derrière elle et déposa son regard sur lui. « Au fait… Bonsoir » Un autre sourire se dessina sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AdminouLa mort vous guette


▬ Date d'inscription : 07/02/2012
▬ Messages : 540
▬ Localisation : Dans ton c*l, troisième porte à droite.


▬ Once upon a time.
ㄨ Tes relations:
ㄨ Disponibilité RP: Je suis surbooké(e) pour le moment.
ㄨ Où en es-tu en ce moment :

MessageSujet: Re: Never said it was gonna be easy ღ Dean Sam 31 Mar - 12:22

    Je ne suis plus surpris de rien, la vie est tellement mouvementée, du moins la mienne de plus, j’ai encore certainement beaucoup de choses à apprendre, dans n’importe quel domaine même si sur le surnaturel, la religion et tout le bordel j’en connais tout un rayon mais il existe tellement d’espèces, tellement de saloperies encore à tuer ou même à exterminé. Mais bon, c’est ma vie, je l’ai choisi et même si parfois c’est trop dur d’avoir tout ça sur le dos, qui me pèse sur les bras j’assume et je continue d’avancer tête haute. Peut-être que je ne le fais pas pour moi, certes et que je ne suis pas obligé mais je le fais pour les autres, pour ces gens innocents qui n’ont pas demandé à être au sein de cette guerre et de plus, c’est ma destinée, si j’arrête de toute façon un jour ou l’autre mon passé finira par me rattraper et tout comme la Mort, on ne peut y échapper. C’est comme ça, malheureusement. Je décide alors de me détendre, de changer d’air parce que sinon je vais exploser et cette pression je n’arriverais pas à la supporter trop longtemps. Je me dirige donc vers un bar, très sympathique que j’avais dès mon arrivée ici, repérer. Bien sûr pas pour les jolies filles non mais disons qu’il est un peu bizarre, mystérieux et des gens peu ordinaire. Je balaye la salle de mon regard, pas de visages familiers au premier abord. Je me dirige donc vers le comptoir mais, ce profil, ces jolies courbes fines ainsi que cette chevelure féline me rappelle quelque chose. Jo, évidemment. Je l’aborde alors, étant très loin d’être un grand timide qui attend que les autres viennent à lui. Elle se tourne vers moi, je lui adresse un sourire amusé, presque en coin avant qu’elle ne me pose une question, qui m’arrache un léger rire.

    « Pour une fois que je voulais paraitre poli et t’aborder de manière courtoise, je pense que c’est raté et que tu préfères que je te parle comme un camionneur. » Elle ne répond pas à ma question, je n’insisterais pas sachant qu’elle est plus ou moins comme moi, c’est presque moi au féminin et parfois c’est perturbant quand on s’y prend au jeu et que finalement cela se retourne contre vous, moi qui n’ait pas l’habitude de me faire piéger par mes propres techniques, Jo’ est la reine pour ça. Elle me serre mon verre, je la remercie avant de le prendre et de ne boire qu’une seule gorgée de ce doux liquide ambré et je relève les yeux en sa direction quand elle me répond d’une façon brève et qu’elle me pose des questions à son tour. Je hausse les épaules « Morphée n’avait pas envie de moi ce soir. Peut-être dans quelques heures, puis, j’avais besoin de voir un peu autre chose que la face horrible de ces monstres ou encore des victimes. » J’essaye de ne pas en dire plus, Jo’ ne sait absolument rien pour les cavaliers ou alors elle l’a entendu par Ellen ou Bobby mais qu’importe. Elle s’éloigne après qu’un client ne l’appelle. Mon regard se glisse presque automatiquement sur ses fesses, ne pouvant m’empêcher de me mordre la lèvre avant de me remettre à mon passe-temps préférer, penser tout en buvant de l’alcool, pas trop fort. Je suis venu ici pas pour me plaindre ni pour y repenser mais en voyant Jo’ …c’est plus fort que moi, déjà, il faudrait que je lui dise mais, pas là, pas maintenant, pas dans ce bar…dehors, en pleine air car j’ai pas envie de me recevoir une gifle monumentale devant tous le monde ou de l’énerver ou…ou je ne sais pas.

    Elle revient à moi, je ressors de ma rêverie et je relève les yeux vers elle. « Bonsoir ? Je dirais plutôt bonjour, à trois heures du mat’. » Je bois d’une traite mon whisky avant de reposer le verre sur la table, ça va mieux, ça fait du bien. Un peu de compagnie remonte un peu le moral quand même, moi qui n’aime pas être seul ne pas voir du monde, que je connais ou non, j’en perdrais ma tête. « Quand tu as fini, je te raccompagne ? Disons que les créatures de la nuit ont de plus en plus faim et puis se battre à deux contre une dizaine, c’est toujours mieux que rien. » Je lui tends alors un billet, pour payer mon verre, n’en voulant pas d’autres puis au pire, j’ai assez au motel et tant pis si j’en réveille Sam, il devrait partager ce moment d’insomnie avec moi. « Et ta mère ? Comment elle va ? »

_________________

« I've never been afraid of any deviation. - And I don't give a damn 'bout my bad reputation. Never said I wanted to improved my station, an' I'm only doin' good when I'm havin' fun, an' I don't have to please no one. And I don't give a damn 'bout my bad reputation. » © SIGN BY ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-apocalypse.forumgratuit.org
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Never said it was gonna be easy ღ Dean Jeu 12 Avr - 23:16

« Bonsoir ? Je dirais plutôt bonjour, à trois heures du mat’. » La preuve que Dean trouvait toujours une réponse à tout. La jeune femme se contenta d’un sourire comme réponse. Je le vois vider d’un seul coup son verre de Whisky, elle tire le verre vide dans sa direction et elle saisi la bouteille de whisky qui se trouve encore près d’elle, attrape un autre verre de sous le comptoir et sert un autre whisky à Dean en plus de celui qu’elle se fait à elle-même. Elle fait glisser le verre pour qu’il se retrouve à nouveau face à lui. Il ne lui en avait pas demandé, peut-être même qu’il n’en voulait pas, mais Jo’ avait bien envie d’un whisky et elle ne voulait pas en prendre un seul. « Cadeau de la maison… » Elle prend un bonne gorgée du sien sans le vider au complet, lorsqu’elle boit habituellement avec d’autres clients, il est bien rare qu’elle termine pour de vrai de boire son verre, après tout, vaut mieux ne pas partir trop amochée de ce bar puisqu’une fois en dehors des murs, les gens qui s’y promènent ne sont pas tous recommandable. Avec Dean s’était différent et puis c’était le premier verre d’alcool de Jo’ depuis le début de la soirée.

« Quand tu as fini, je te raccompagne ? Disons que les créatures de la nuit ont de plus en plus faim et puis se battre à deux contre une dizaine, c’est toujours mieux que rien. » Jo jette un coup d’œil en direction de l’horloge, le bar ferme dans dix minutes et elle devrait être en mesure de quitter dans au maximum une vingtaine. Elle hoche la tête en direction de Dean. « Bien sure, je termine dans vingt minutes, après je pourrais te protéger des ruelles sombres. » C’était une des choses qu’elle apprécierait chez Dean, bien entendu il la protégeait parfois trop à ses yeux, mais au moins il savait comment faire en sorte qu’elle ne se sente pas comme une enfant de six ans incapable de veiller sur elle-même. Jo’ saisit le billet que Dean lui tenait et elle lui remit la différence. « Et ta mère ? Comment elle va ? » Cette question n’avait peut-être rien de particulier, mais elle l’amusait grandement, sachant que Dean avait toujours semblé terrorisé à l’idée de ce que Ellen Harvelle aurait pu lui faire. « Elle va bien… Tu as toujours peur d’elle ? » Elle adressa un sourire amusé à Dean se rappelant très bien une de leur première rencontre ou Dean avait avoué la craindre. Jo ne voulu pas parler de ses sorties étrange le soir et du fait qu’elle avait accepté beaucoup trop rapidement de la laisser venir à Détroit, elle poserait la question à Dean en temps et lieu et pour ça elle préférait qu’ils soient seuls tous les deux plutôt qu’entourer d’inconnu et d’ivrogne dans ce bar.

Elle partit ensuite faire payer les derniers clients qui ne semblaient pas prêt à partir malgré le fait que le bar ferme dans quelques minutes seulement. Après qu’ils aient tous payé, Jo’ fit un signe au seul homme qui travaillait à la sécurité de ce bar tellement le budget n’était pas très élevé afin que celui-ci fasse son numéro habituel pour montrer aux clients trop habitué qu’il était temps de partir. Elle lui pointa Dean du doigt lui expliquant qu’il était avec elle et qu’il partirait ensemble dans dix minutes, elle ne voulait pas qu’il se retrouve poussé dehors par ce colosse. Du moins, c’était plutôt ironique sachant que le pauvre type de la sécurité pourrait se faire battre par le beau chasseur en quelques secondes. « Je n’en ai pas pour très longtemps. » Jo fit rapidement le blabla habituel, elle compta l’argent en caisse et se dirigea pour la cacher à l’endroit habituel etc.. Après moins d’une dizaine de minute, elle réapparût près de Dean prête à partir avec lui, elle avait hâte de retrouver complètement seule à ses côtés afin de pouvoir lui poser quelques questions, il ne voudrait peut-être pas lui répondre, mais elle avait toujours su comment se montrer persuasive et puis vue les sentiments refoulés qu’elle avait pour le jeune homme, ce n’était pas souffrant pour elle de s’amuser à le séduire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AdminouLa mort vous guette


▬ Date d'inscription : 07/02/2012
▬ Messages : 540
▬ Localisation : Dans ton c*l, troisième porte à droite.


▬ Once upon a time.
ㄨ Tes relations:
ㄨ Disponibilité RP: Je suis surbooké(e) pour le moment.
ㄨ Où en es-tu en ce moment :

MessageSujet: Re: Never said it was gonna be easy ღ Dean Dim 15 Avr - 15:59

    J’ai toujours aimé voir Jo’ sourire, disons qu’elle a plusieurs façon de sourire et c’est ce qui fait son charme. Rien qu’a travers ses expressions du visage ou bien encore à travers ses sourires on peut souvent se tromper sur ce qu’elle veut. C’est une femme mystérieuse, et qui me ressemble beaucoup alors à force, je commence à la connaître, vu que si je réfléchis un peu de comment je pourrais réagir à mon tour mais en général je me retrouve bien vite coincée, faut dire qu’elle est plus maline que moi dans certains cas et c’est un avantage, pour elle et malheureusement pour moi, je dois m’y faire même si cela me fustre. Je termine mon verre puis elle me ressert oh …est-ce qu’elle lit dans mes pensées ? Certainement, et puis même si je m’étais promis de ne pas prendre plus qu’un verre..bon ça ne va pas me tuer, n’est-ce pas ? Je souris, amusé, relevant les yeux vers elle. « Merci ma chérie. » Je bois quelques gorgées mais je ne le fini pas, ce serait dommage de ne pas le déguster, comme je le fais à chaque fois, comme si c’était le dernier. Disons que maintenant étant un cavalier j’ai chaud pour mes fesses …ou plutôt pour mes doigts. Je lui demande alors si je la raccompagne, après si elle veut me remballer, si elle veut mais disons que j’insisterais alors. Je souris légèrement à ce qu’elle me répond. Oh …je vais faire comme si je n’ai rien attendu, disons que j’ai plus de chance de la sauver elle que elle, me sauver moi mais elle ne le sait pas et j’ignore comment je vais aborder ce sujet là, mais pas devant eux. Je ne sais pas de quoi parler alors pour le moment donc, du coup, j’aborde le sujet de sa chère maman qui me fou bien les pétoches quand même enfin …disons que j’ai plutôt intérêt à m’écraser avec elle, si je tiens à mes bijoux de familles. Je ne peux m’empêcher de faire une moue à ce qu’elle dit, je secoue la tête. « J’ai jamais eu peur d’elle, je me méfie simplement de ce qu’elle peut me faire … » Mais bien sûr, je ne vais pas lui dire ouvertement que d’un côté, si, j’ai les chocottes. Je suis un homme, voyons.

    Je vois Jo’ s’éloigné, comprenant alors qu’elle a fini et je la laisse vaquer à ses occupations, jetant un rapide coup d’œil à mon téléphone voir si personne n’a essayé de me joindre, comme Castiel par exemple ou encore Sam mais non, personne et aucune âme à sauver ou à emmener de l’autre côté. Très vite je me retrouve plus ou moins seul, les deux derniers clients puis ceux qui trainent au fond, totalement saoule quittent l’endroit. J’attends alors la jolie blonde aux cheveux ondulés et au sourire plus que charmant et elle revint alors, dix minutes plus tard, appréhendant de plus en plus le moment où je vais finalement lui dire la pire idée que j’ai pu avoir pour sauver l’humanité et cesser cette guerre ridicule entre les deux frères. Je quitte alors le bar avec elle, préférant finalement l’air frais que l’odeur de cigarette et de renfermer du bar. Je ne sais pas comment faire pour aborder le sujet, ce qui est très délicat mais je ne sais pas de quoi j’ai vraiment peur. J’ignore seulement comment elle va réagir ou comment elle va pouvoir réagir face à cela. Soit, elle ne va rien dire soit …on verra bien. Je glisse mes mains dans mes poches, regardant à droite et à gauche mais les rues sont déserts, il vaut mieux, pour les habitants. « Rien de nouveau depuis le temps ? Tu chasses souvent ? » Maintenant que nous sommes plus ou moins seul, on peut mieux aborder les sujets que l’on appelle délicat. Je ne compte pas vraiment la raccompagner pour le moment chez elle, je pense que l’on a à discuter sérieusement pour une fois et que si cela se trouve, je vais devoir dire Adieu à mon rêve de découvrir le corps de la jeune blonde et de la mettre dans mon plumard mais disons …que c’était différent des autres, très différent. Si j’aurais voulu, depuis longtemps j’aurais déjà couché avec elle mais j’ai du respect, et sa parfois les gens l’oublie. Je suis certainement un coureur de jupons, un briseur de cœurs mais loin d’être un gros enfoiré qui n’a aucun respect pour les créatures que Dieu a créer pour tenter les hommes à commettre les plus gros vices sachant que de toute manière la plupart ne sont pas pardonnés. Mais le sexe n’est pas un pêché. C’est un besoin dans la vie de tous. Bref.

    Je l’emmène alors juqu’au motel où je réside plus ou moins pour le moment car je ne compte pas y passer toute ma vie à Détroit et si cela se trouve, cette ville n’existera plus avec tous le carnage qui peut y avoir. J’ouvre la porte de l’entrée et je l’invite à passer avant moi, galant. J’entre en dernier puis je referme la porte derrière moi et je retire ma veste. « Si tu veux boire quelque chose j’ai que de la bière et de l’eau…en ce qui concerne la nourriture, pas grand-chose. » Je file alors me prendre une bouteille de bière, la décapsulant et je bois une gorgée, c’est frais, ça fait du bien. Je lui fais face, l’observant, la détaillant en silence comme si je ne l’avais encore jamais vu. Laissons les choses se mettre en place et le sujet venir au sein de notre conversation, de toute façon, je ne peux l’éviter.


_________________

« I've never been afraid of any deviation. - And I don't give a damn 'bout my bad reputation. Never said I wanted to improved my station, an' I'm only doin' good when I'm havin' fun, an' I don't have to please no one. And I don't give a damn 'bout my bad reputation. » © SIGN BY ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-apocalypse.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Never said it was gonna be easy ღ Dean

Revenir en haut Aller en bas
 

Never said it was gonna be easy ღ Dean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» easy come easy go ♠ jesse st james
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-